jeu. Nov 14th, 2019
bosco-ntaganda-30-de-prison

Bosco Ntaganda est poursuivi pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis en Ituri

30 ans de prison pour Bosco Ntaganda

Il était jugé pour des exactions commises en 2002 et 2003 en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

La Cour pénale internationale (CPI) a condamné l’ancien chef de guerre congolais Bosco Ntaganda surnommé Terminator à 30 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Il avait été condamné en juillet pour 13 chefs d’accusation incluant viol, esclavage sexuel et massacres sur des civils dans l’est de la RDC.

Bosco Ntaganda s’était rendu à la CPI en 2013 via l’Ambassade des USA à Kigali, la capitale rwandaise.

Il était jugé pour des exactions commises en 2002 et 2003 en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

Au cours de son procès, débuté en septembre 2015, le bureau du procureur de la CPI avait dressé à l’aide de témoignages un tableau épouvantable des exactions présumées commises sous les ordres de Ntaganda, comme des exécutions à coups de machette et des femmes enceintes éventrées.

Bosco Ntaganda est l’un des cinq chefs de guerre congolais à avoir été traduit devant la Cour, fondée en 2002 pour juger des pires atrocités commises dans le monde.

En mars 2012, la CPI a condamné à 14 ans de prison Thomas Lubanga, ancien chef de M. Ntaganda dans les FPLC.

Le procureur de la Cour a toutefois subi une série de revers ces dernières années, avec l’acquittement de plusieurs suspects. Certains pays d’Afrique reprochent également à la CPI de viser principalement des suspects africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 2 =