jeu. Déc 12th, 2019
pauvrete-afrique-2019

Emplois, nourriture, changement climatique: qu’est-ce qui pousse les migrants vers la Libye?

ls partent parce qu’ils manquent d’un revenu suffisant. Ils partent parce qu’ils recherchent de meilleures possibilités d’éducation, à cause de la situation de sécurité chez eux, de l’absence de nourriture et des chocs environnementaux et climatiques.

Ils partent parce qu’ils manquent d’un revenu suffisant. Ils partent parce qu’ils recherchent de meilleures possibilités d’éducation, à cause de la situation de sécurité chez eux, de l’absence de nourriture et des chocs environnementaux et climatiques.

C’est ce que révèle une enquête auprès de 4 195 migrants en Libye publiée par l’OIM, l’Organisation internationale pour les migrations des Nations Unies et l’agence partenaire du Programme alimentaire mondial. La grande majorité des migrants provenaient des pays africains voisins, notamment l’Algérie, l’Égypte, le Niger, le Tchad et le Soudan.

«L’incapacité de répondre aux besoins alimentaires a été signalée par 18% des répondants. Fait intéressant, 14% ont déclaré que l’éducation des enfants était l’une des deux principales raisons pour lesquelles ils avaient quitté leur pays d’origine », indique le rapport. «Comme la plupart d’entre eux ne vivent pas avec des enfants en Libye, cela indique qu’ils peuvent soutenir l’éducation des enfants dans leur pays d’origine.» Beaucoup travaillent dans le secteur de la construction ou de l’agriculture, les migrants tchadiens étant notamment représentés dans ce dernier.

Quarante-et-un pour cent ont déclaré avoir le sentiment qu’ils n’avaient d’autre choix que de quitter leur pays d’origine, les Africains de l’Est et de l’Ouest voyant une proportion plus élevée de leurs migrants croire qu’ils étaient obligés de partir. Les migrants d’Afrique de l’Est ont également signalé des niveaux plus élevés d’ insécurité alimentaire .

«La pénurie d’eau et / ou la dégradation des terres figuraient parmi les facteurs qui ont été signalés plus souvent par ceux qui sont arrivés au cours de la dernière année et demie par rapport aux autres», indique le rapport. “Dans de nombreux cas, le changement climatique et la dégradation de l’environnement contribuent à augmenter la migration.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − quinze =