sam. Jan 18th, 2020
violence-sexuelle-masisi-nordkivu

2.310 victimes de violences sexuelles

RDC : Augmentation des violences sexuelles dans l’est

De janvier à septembre, nos équipes « ont soigné plus de 11.220 enfants en situation de malnutrition, 2.310 victimes de violences sexuelles et 1.980 personnes blessées par arme », affirme MSF dans un communiqué.

Médecins sans Frontières (MSF) a fait état mercredi d’une augmentation des violences sexuelles dans une région de l’est de la RDCongo en proie à des violences armées.

Depuis le début de l’année, « nous avons pris en charge deux fois plus de victimes de violences sexuelles que l’an passé », a indiqué Ewald Stals, coordinateur de terrain MSF dans la zone de santé de Masisi.

De janvier à septembre, nos équipes « ont soigné plus de 11.220 enfants en situation de malnutrition, 2.310 victimes de violences sexuelles et 1.980 personnes blessées par arme », affirme MSF dans un communiqué.

L’augmentation de violences sexuelles et de malnutrition est « liée à la détérioration de la situation sécuritaire » dans les territoires de Masisi, Rutshuru et Walikale, indique MSF.

Selon l’ONG, ces violences sexuelles sont commises « en grande partie par des hommes en armes mais aussi par des civils ».

A lire aussi : MSF DEMANDE UNE AIDE HUMANITAIRE SUPPLÉMENTAIRE

Depuis des années, les territoires de Masisi, Walikale et Rutshuru, au sud de la province du Nord-Kivu, sont le théâtre d’affrontements armés et d’actes de banditisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − 16 =