sam. Jan 18th, 2020
Ebola-danger-en-RDC

RDC : Les Nations Unies mettent en garde contre les conditions de vie difficiles dans la zone Ebola

Les Nations Unies ont déclaré vendredi que la situation en République démocratique du Congo, où davantage de travailleurs d’intervention contre Ebola

Les Nations Unies ont déclaré vendredi que la situation en République démocratique du Congo, où davantage de travailleurs d’intervention contre Ebola ont été tués lors d’attaques cette semaine à Beni et dans les environs, est devenue intenable pour les civils et les travailleurs de la santé et de l’aide humanitaire qui cherchent à les aider.

Des groupes armés ont pris pour cible des civils et des populations déplacées dans la région, tuant des dizaines de personnes et en laissant d’autres «prises entre les feux», a déclaré Charlie Yaxley, porte-parole de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés. 

Les attaques se sont intensifiées depuis que les forces de la RD Congo ont lancé une opération de sécurité dans la région du Nord-Kivu touchée, où des rebelles armés sont présents depuis environ deux décennies. Les combats ont maintenant déplacé quelque 275 000 personnes, a ajouté Yaxley. Au moins 100 personnes sont décédées.

Son collègue du Programme alimentaire mondial, Hervé Verhoosel, a ajouté que le PAM a été contraint de suspendre la distribution de l’aide «parce que notre personnel et surtout le personnel des partenaires qui travaillent avec nous sur le terrain, notre sécurité n’était plus garantie, et l’accès était très difficile. “

Pendant ce temps, certains travailleurs d’Ebola ont été emmenés à Goma pour des raisons de sécurité, ce qui signifie que la riposte à Ebola est à nouveau interrompue. «Nous faisons tout notre possible pour mettre en sécurité les blessés et les travailleurs de première ligne dans les zones touchées», a déclaré le chef de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, après les dernières attaques.

La crise menace de faire reculer les progrès réalisés pour freiner la propagation d’Ebola, le porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier, avertissant que les niveaux de surveillance sanitaire, désormais à 59%, ont baissé de près de 30 points de pourcentage depuis le début de la semaine.

Jeudi, un total de 3309 cas d’Ebola ont été signalés, avec 2120 décès depuis le début de l’épidémie en août 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − dix =