jeu. Déc 12th, 2019
Parc-de-virunga-rdc

un garde et un chauffeur tués dans le parc des Virunga

RDC: un chauffeur et un garde tués dans le parc des Virunga

Un éco-garde et un aide-chauffeur ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’attaque de leur convoi qui traversait une zone infestée de groupes armés du parc national des Virunga

Un éco-garde et un aide-chauffeur ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’attaque de leur convoi qui traversait une zone infestée de groupes armés du parc national des Virunga (PNVI), dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

A rapporté le plus ancien parc naturel d’Afrique. « C’est avec beaucoup de tristesse que le Parc national des Virunga annonce le décès du garde Kambale Kasuki Jean Aimé survenu durant la nuit du 13 au 14 novembre 2019 sur la route nationale 2 à hauteur de Ngwenda (Territoire de Rutshuru, Nord-Kivu, est) », lit-on dans un communiqué du PNVI.

« Son décès est le résultat d’une attaque nocturne menée par des hommes armés sur le convoi civil de ravitaillement que les gardes accompagnaient. L’aide-chauffeur du camion a également perdu la vie durant l’assaut », lit-on encore.

« Un deuxième garde a aussi été blessé sans que sa vie soit mise en danger », indique le document. Au total, 176 gardes du parc ont été tués alors qu’ils assuraient leur mission de protection de l’environnement, selon un bilan du PNVI en mars. Le dernier cas d’un éco-garde tué dans le parc des Virunga remonte au même mois.

Fermé pendant neuf mois en raison de la mort de neuf personnes dont un ranger, le parc a été rouvert au public mi-février après une évaluation satisfaisante des conditions de sécurité. L’éco-garde tué venait « de compléter une formation pour des missions de support en terrain dangereux », indique le communiqué du PNVI.

Située à la frontière avec le Rwanda et l’Ouganda, les Virunga s’étendent sur 7.800 km2 dans la province du Nord-Kivu, fief de plusieurs milices et groupes armés.

Des bords du lac Kivu au volcan Nyiragongo, à la sortie de Goma, jusqu’aux monts Rwenzori à la frontière avec l’Ouganda vers le nord, le plus ancien parc naturel d’Afrique – ex-parc Albert car créé durant la colonisation belge – à la grande biodiversité sert de refuge à des espèces menacées comme le gorille des montagnes.​

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 − un =