Idriss-Déby

37 personnes ont été tuées en trois jours un combat entre agriculteurs et éleveurs en début de semaine dans l’est du Tchad, a annoncé vendredi le président Idriss Déby Itno.

“Le conflit intercommunautaire est devenu une préoccupation nationale, on assiste à un phénomène de mal vivre. En trois jours, 37 Tchadiens ont été tués dans le Ouaddaï”, province de l’est du Tchad, a déclaré le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse organisée à N’Djamena.

“Les forces de l’ordre”, envoyées sur place, “ont essuyé des tirs”, a ajouté M. Déby Itno. “Les détenteurs d’armes n’hésitent pas à tirer sur les forces de l’ordre. C’est une guerre totale que nous devons engager contre ceux qui portent des armes et sont à l’origine des morts d’hommes”, a-t-il affirmé, ajoutant qu’il se rendrait “personnellement sur le terrain au moment venu”.

Selon le président Déby, l’animosité entre les deux communautés s’est déplacée depuis le début de l’année à d’autres régions “où la cohabitation était autrefois exemplaire”.

Dans la province du Sila, également dans l’Est tchadien, “nous avons enregistré plus de 40 morts depuis janvier”, a déploré le chef de l’Etat.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − trois =